Le Directeur Général de la SONEB, tout en présentant au nom de la société ses excuses aux fidèles abonnés, donne les raisons qui expliquent les perturbations récurrentes observées ces derniers jours dans la fourniture de l'eau potable à Cotonou, Abomey-Calavi et environs

"La tension que nous enregistrons ces jours-ci ne permet pas à nos installations de fonctionner dans leur zone de confort... C'est ça qui fait que nous avons des coupures récurrentes... Nous avons des groupes de secours mais qui ne couvrent pas la totalité de nos besoins. Nous avons un retard d'investissement que le gouvernement s'emploie maintenant à rattraper. Depuis l'avènement de l'équipe actuelle en 2016, le volume d'investissement a été multiplié par cinq (05) donc cela montre bien la volonté du gouvernement à régler le problème d'eau potable. Comme mesures urgentes, nous fonctionnons à plein régime avec les générateurs que nous avons. Nous avons aussi cherché à louer un certain nombre de groupes pour augmenter notre capacité d'intervention. Nous sommes également en contact avec nos collègues de la SBEE qui font aussi de leur mieux pour améliorer les tensions qu'ils nous fournissent pour pouvoir juguler un peu la situation de tension que nous connaissons.

Ce qu'il faut expliquer aussi, c'est il y'a des zones qui sont en fin de station et ces zones sont les plus touchées. Pourquoi ? Parce que comme dans toute grande métropole, l'eau au fur et à mesure qu'elle est produite, est distribuée. Vous convenez avec moi que quand il en a pas assez, ceux qui ont l'avantage d'en avoir sont satisfaits, et ceux qui sont en fin de nos stations de pompage ressentent durement cette situation sur deux ou trois jours.

Aux populations, c'est d'abord de leur présenter en toute sincérité nos excuses et ensuite les rassurer que nous nous employons vraiment à trouver les solutions qu'il faut le plus urgemment possible. Pour les mesures à court terme, nous avons aussi des générateurs en cours d'acquisition. Sur tous nos projets, systématiquement nous prévoyons déjà une alimentation mixte, histoire de ne plus avoir à revivre ces situations.

Le phénomène se ressent plus dans les zones de grande consommation d'énergie électrique, à partir de 20h jusqu'à 1h. Partant de cela, nous fonctionnons systématiquement à base de nos générateurs. Nous présentons encore une fois toutes nos excuses à nos abonnés et nous leur disons que la situation s'améliore déjà au vu des énergies que nous mettons ensemble au niveau des différents services concernés. "

Transcription : Roméo AKLOZO