Le Ministre de l'Eau et des Mines, Samou SEIDOU ADAMBI, et son homologue des Transports, Hervé HEHOMEY, étaient dans l'après-midi de ce jeudi 27 février 2020, dans l'enceinte portuaire. L'objectif principal de cette visite est de constater les opérations de déchargement du tout premier navire qui a accosté au port autonome de Cotonou, dans le cadre du projet pipeline export Niger - Bénin.

Avec à son bord 164km de tuyauterie et divers matériels et matériaux, le tout évalué à 17.000 tonnes, le navire Saga a accosté à Cotonou le dimanche 23 février 2020 aux environs de 16h30. Il est le premier d'une série qui déversera au port de Cotonou un total de 500.000 tonnes de marchandises essentiellement destinées au projet.

Face à la presse, le Ministre de l'Eau et des Mines n'a pas pu cacher sa joie. <<Nous sommes dans la réalité. Pour ceux qui se demandent à quand le démarrage du projet, voici une réponse, et dans l'intervalle de trois à quatre semaines les navires vont se succéder à Cotonou.>> dixit le Ministre Samou SEIDOU ADAMBI . Il ajoute <<Le Ministre des Transports a pris toutes les dispositions afin que notre port soit le port de passage pour l'ensemble de ce fret. Ce qui est important pour notre pays. On aurait pu lancer les travaux au mois de Mars, n'eut été l'apparition surprise du coronavirus qui va retarder de un à deux mois le démarrage effectif des travaux en terre béninoise. Toutes les dispositions sont prises afin que les navires qui vont débarquer au Port autonome de Cotonou puissent accoster et être déchargés à temps. Les aires de stockage dans les différentes communes sont en préparation et dans ce cadre les mairies concernées ont été invitées à une séance de travail la semaine prochaine à Cotonou.>>

Pour rappel, le projet pipeline export Niger-Bénin est un projet de construction et d'exploitation d'un système de transport des hydrocarbures par pipeline sur le territoire béninois. Plus de 3000 agents seront appelés à travailler lors de la phase de construction qui durera deux ans et 500 emplois permanents vont être créés jusqu'à la fin de la phase d'exploitation de l'ouvrage qui dure 40 ans.

Album photos